Accueil > Solaire thermique

Le solaire thermique

Une source d’énergie gratuite et inépuisable

L’énergie solaire thermique est prioritairement utilisée pour la production d’eau chaude sanitaire grâce à des capteurs thermiques qui transforment le rayonnement solaire en chaleur.
Celle-ci est stockée dans un ballon et alimente les points de puisage en eau chaude sanitaire.
A ne pas confondre avec le solaire photovoltaïque qui est utilisé pour produire de l’électricité et non de la chaleur.

 

Quels projets en solaire thermique ?

Concerne uniquement les besoins en eau chaude sanitaire

• Adapté à des bâtiments disposant de besoins importants en eau chaude sanitaire (ECS), notamment pendant les périodes estivales : maisons de retraite ou EHPAD, hôpitaux, logements collectifs, hôtels, campings, piscines…
• Privilégier une toiture orientée sud pour l’implantation des capteurs

Les avantages du solaire thermique

Disponible partout, simple à capter pour la production de chaleur, l’énergie solaire présentede nombreux avantages :

• Une économie de 30 à 50 % sur la facture énergétique pour la production d’eau chaude sanitaire
• Une technologie fiable et éprouvée
• Une réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

10 m² de capteurs solaires thermiques = une tonne de CO2 en moins

Critères d’éligibilité

• Etude de dimensionnement réalisée par un installateur qualifié RGE solaire thermique si Surface capteurs < 50m²
• Etude de faisabilité réalisée par un BET qualifié RGE solaire thermique si Surface capteurs > 50 m²
• Productivité solaire > 400 kWh/m².an
• Respect de la schémathèque de référence SOCOL « Fonds chaleur »

Qualifications reconnues RGE solaire thermique :

• Pour les installateurs « 8214 » de Qualibat ou « Qualisol Collectif » de Qualit’Enr
• Pour les études d’ingénierie « OPQIBI 20.14 » ou équivalent

La métropole clermontoise bénéficie d’un bon taux d’ensoleillement
Protégée par le relief de la chaîne des Puys, le territoire métropolitain bénéficie d’un climat sec et ensoleillé dû à un phénomène météorologique appelé « effet de foehn ».
Le nombre moyen d’heures d’ensoleillement s’élève à 1 945 heures par an.